Nous les avons choisis...


Cliquer sur l'image pour zoomer

L’âne Tom et sa copine la poneytte Paprika

                      

 

 

 


Cliquer sur l'image pour zoomer
Le labrador Astuce

 

 


Cliquer sur l'image pour zoomer

Le couple d’oies blanches Amélie et Amélien qui font toute l’animation de l’étang par leurs facéties

 

 

 

Les moutons….

 


Cliquer sur l'image pour zoomer

Les black face d’origine écossaise

 


Cliquer sur l'image pour zoomer

Les Raka de Hongrie 
 


Cliquer sur l'image pour zoomer

 

 

 


Cliquer sur l'image pour zoomer
 Les Sohay ( Mésopotamie ) 

Sans oublier le bélier Ouessant ( une teigne !!! )

   

Ces moutons primitifs ont la particularité d’être très rustiques ; ils passent l’hiver dehors, il faut dire qu’ici il fait moins froid que dans leur pays d’origine. Ce sont d’excellents débroussailleurs et les brebis mettent bas seules mais leur gros handicap c’est d’être très sauvages : pas question de se faire photographier en leur compagnie !!! Pourtant ils ont des cornes photogéniques.

 

 

Ils         se sont « invités »   ---   Ils se sont «         invités »   ---

 

Les nombreux canards sauvages qui l’hiver font une halte sur l’étang :les Tadorns les Souchets les Milouins mais aussi les cygnes sauvages, les Huitriers Pie, les Balbuzards pêcheurs(avec leur fantastique manière de pêcher) les Bernaches et bien sûr les martins pêcheurs qui se régalent au moulin de mulets et de petits bars, les aigrettes blanches bien élégantes et Peter notre héron cendré mascotte ( qui devient familier )  ainsi que ses cousins le héron pourpré et le héron bihoreau. Ah! j'allais oublier les bécasses !

Une mention spéciale pour les Ibis, espèce nouvelle, qui ont fait une halte de quelques jours ( avec beaucoup d’interrogations sur le rôle qu’ils peuvent jouer dans le marais.)

Et bien sûr nos cigognes .Voila une dizaine d’années que nous avons installé une plate forme au sommet d’un mât et depuis fidèlement le mâle revient en fèvrier refaire le nid pour sa « copine » qui arrive un peu plus tard. Généralement ils ont 1 petit de plus que la moyenne nationale preuve que le biotope est au …top ! Ce sont des oiseaux très attachants.

La plus grosse surprise a été de découvrir par les brigades vertes (gestion des nuisibles) ……..une loutre. Ces animaux que l’on croyait disparus du secteur sont une nouvelle fois la preuve formelle du bon équilibre de l’écosystème du domaine. Maintenant, quand nous aurons trouvé un vison d’Europe, (ce qui est fort possible) nous n’aurons plus rien à espérer.

 

 

Les       indésirables   ---   Les indésirables         ---   Les indésirables   ---

Ils sont plus rares que nos copains …..Mais ils sont là !!!!!

Le ragondin qui sous des aspects sympathiques de castor est en fait un redoutable destructeur du milieu.

Le cormoran nouvel arrivé (et protégé !) qui s’attaque à tous les poissons en ne leur laissant aucune chance ; il participe ainsi au déséquilibre de nos marais car sans poisson nous assistons à un développement de plantes envahissantes nuisibles qui ferment les milieux aquatiques à signaler aussi que les poissons mangent beaucoup de moustiques (maintenant il faut un hélicoptère pour traiter !!!)

Le sanglier comme dans beaucoup d’endroits en France est devenu par sa densité un vrai fléau : accidents routiers, dégâts aux cultures etc.….