Et maintenant ...

Le port des Monards a eu une activité soutenue pendant plusieurs siècles et ce n’est qu’avec la modernisation du réseau routier et l’essor du transport par camions qu’il a périclité, ainsi les anciens se souviennent encore du déchargement de nombreux produits : pieux de vignes, engrais etc… C’est à la libération que son déclin a commencé.

Il a aussi servi de point de départ pour les matériaux avec l’extraction du calcaire de la carrière du Pilou qui servait à la fabrication du ciment. Les pierres étaient acheminées par des wagonnets depuis le site d’extraction et chargées dans des bateaux à vapeur pour Bordeaux . Cette activité a dû cesser avant la première guerre mondiale.


De nos jours le trafic repose uniquement sur les granulats avec la société GSM qui fait extraire le sable à l’entrée de la Gironde. Jusqu’en 2006 c’est " L'AMIRAL DUPERRE " qui extrayait les granulats mais maintenant la technique a évolué : fini le déchargement au godet qui réveillait tout le monde la nuit suivant les marées désormais ‘c’est le " CôTE DE BRETAGNE " qui décharge sa cargaison au môle directement en Gironde et l’envoie sous pression à la plate forme de traitement n’utilisant plus les quais du port.


La tempête de 1999 marqua fortement le port , en effet tout le monde se souvient du sablier soulevé par les flots et déposé en travers du chenal.

Cliquer (une seule fois) sur une vignette pour agrandir la photo



Le port est entretenu par des lâchers d’eau dans la branche nord. La branche sud est dévasée par le flot continu du Chauvignac. Un bateau dévaseur vient compléter le système régulièrement. Lorsque l’envasement est trop important un curage à la pelleteuse s’impose.

Cliquer (une seule fois) sur une vignette pour agrandir la photo


A noter que le port est à cheval sur 2 communes Barzan et Chenac. Cette dernière a 3 berges pour 51 appontements et Barzan 1 berge pour 25 appontements.

C’est l’un des derniers petits ports typiques de Gironde malheureusement le SIVU gestionnaire a voulu tourner la page du patrimoine pour en faire un port de plaisance (un de plus) en singeant les installations des ports comme les minimes qui sont tout à fait inadaptées à notre environnement.
Sous le faux prétexte de sécurité les appontements en aluminium ont envahi les quais et bientôt on ne verra même plus les bateaux !!!!
Fallait-il sacrifier le patrimoine au « pseudo modernisme » ?

**************************


1980

◄●●●●●●►


2012

 

 


1978

◄●●●●●●►

 


2013

 


1978

◄●●●●●●►

 


2012

 

 


1978


◄●●●●●●►

 


2013

 
             

Quelle évolution ?