Faisant suite à la source, l’étier (nom donné aux petits fleuves côtiers de Gironde) s’écoule sur près de 2 km jusqu’au plus grand estuaire d’Europe. Sa largeur est en moyenne de 7 mètres et la profondeur de 50 cm à la source mais arrive très rapidement à 1 m voire 2m sur la majorité de son parcours. De ce fait elle est navigable.

Depuis fort longtemps elle est répertoriée comme le canal de charge du moulin et effectivement il existe encore des merlons en terre servant à empêcher l’eau d’inonder les terres basses lorsque les minotiers rehaussaient le niveau pour augmenter la puissance disponible pour la turbine.

Lorsque nous l’avons achetée en 1978 l’emprise foncière représentait une bande de terrain de 2,5 m sur chaque rive. C’était suffisant pour le passage et le travail des hommes qui avaient en charge l’entretien, le faucardage se faisait alors à la main. De nos jours l’entretien est mécanisé et pour cela il existe une servitude de 6 m.C’est ainsi qu’avec le temps nous avons réussi à acquérir différents terrains pour porter la superficie à 24 hectares.

Initialement, hormis la partie supérieure, il n’y avait pas beaucoup d’arbres aussi dès 1980 nous nous sommes lancés dans une politique de plantation d’arbres avec le résultat que l’on voit aujourd’hui. Le thème retenu est la mise en valeur des couleurs d’automne. Que pensez vous du résultat ? 

Pour les nombreux travaux à effectuer nous avons fait l’acquisition d’une ancienne plate ostréicole en bois qui nous sert à l’élagage des arbres, au transport des moutons, et …à la promenade des amis.

 

Et au milieu coule une rivière...